AJA Ultras

L’AJ Auxerre avait eu le droit à un très beau tifo pour la demi-finale de Coupe de France contre Guingamp. Bis repetita ce soir? Actu-AJA.fr

La saison n’a jamais été aussi proche de son terme. L’avenir icaunais est encore incertain. Le hasard fait bien les choses : la dernière journée oppose deux clubs jouant leur survie en Ligue 2. Un faux pas est interdit.

L’AJ Auxerre s’apprête à vivre l’un des matchs les plus importants de son histoire : une finale pour sa survie en Ligue 2. Une finale pas très glorieuse mais ô combien importante. Il est évident que l’AJA aurait préféré disputer une finale de Coupe ou pour retrouver la Ligue 1 à la place d’une finale pour se maintenir en Ligue 2. Le destin est ainsi fait et doit y faire face.

L’AJA a son destin entre ses mains. Face au Red Star, dix-neuvième à quatre longueurs des icaunais, la victoire est impérative. D’une part, pour ne pas être dépendants du résultat d’Orléans au Havre. D’autre part, pour s’assurer le maintien sans stress.

Ce match risque d’être le dernier de certains joueurs. L’arrivée de Francis Graille comme président représentant du nouvel actionnaire, James Zhou, annonce un probable grand ménage sur les bords de l’Yonne cet été. Avant de penser à l’avenir, l’important se déroule ce vendredi 19 mai, dernier match de la saison. L’AJA espère que ce sera son dernier match, synonyme de maintien « direct » sans passer par les barrages face au troisième de National.  » C’est une finale, il faut la gagner » affirme Cédric Daury, l’entraîneur icaunais.

L’AJ Auxerre a la chance d’évoluer à domicile sous le regard de milliers de spectateurs soucieux de l’avenir de leur club. Ce match rappelle la demi-finale de Coupe de France face à Guingamp en 2015 où l’AJA s’était imposée au terme d’un match héroïque. Le stade avait été ensuite envahi par un public en liesse. Le même scénario est espéré par tout le public auxerrois.

Les auxerrois ont l’habitude de jouer des finales et savent l’importance de l’expérience de chacun des joueurs. Yattara, Courtet, Obraniak, Tacalfred, Mathis ont l’expérience des grands évènements et seront essentiels dans l’objectif du maintien.

A l’aller, lors de la première journée, Auxerre et le Red Star s’étaient quittés sur un score nul et vierge. Un score, qui, s’il venait à se reproduire n’arrangerait pas le Red Star et l’AJA en cas de succès d’Orléans. Le club francilien doit absolument s’imposer pour essayer de disputer les barrages. Le match de ce soir est donc très important pour l’avenir des deux clubs. Un match sous haute tension s’annonce.

L’adversaire du jour : Red Star

Le club francilien vit une fin de saison cauchemardesque. La descente aux enfers n’en finit plus. Condamné à un succès contre Auxerre et une défaite d’Orléans, le Red Star n’a plus son destin entre ses mains. Le promu a mal géré sa deuxième partie de saison. Depuis début mars, les franciliens se sont inclinés à sept reprises pour une seule victoire et deux matchs nuls. Avec un destin similaire à l’AJA avec le limogeage de Rui Almeida, désormais entraîneur de Bastia, le Red Star s’en est remis à Claude Robin pour le maintien. L’électrochoc n’a pas eu lieu et le Red Star coule à petit feu. L’objectif pour le club est comme l’AJ Auxerre : la victoire.

A ce petit jeu là, le Red Star pourrait bien tirer son épingle du jeu et s’en remettre à trois anciens icaunais : Lembet, Lefebvre et Castelletto. Les trois joueurs pourront donner des consignes sur un club qu’ils connaissent bien. Ce sera l’occasion des retrouvailles avec le public icaunais. D’ici là, chaque équipe est concentrée vers l’unique but de ce match : la victoire.

Auxerre barragiste si…

Nul contre le Red Star et victoire d’Orléans – Défaite contre le Red Star et victoire d’Orléans –

Auxerre maintenu si…

Victoire contre le Red Star quelque soit le résultat d’Orléans – Nul contre le Red Star et match nul d’Orléans – Nul contre le Red Star et défaite d’Orléans – Défaite contre le Red Star et défaite d’Orléans.

A lire également :

> AJA : Cotret parti avec un beau chèque

> L2 (J38) : Le groupe de l’AJA contre le Red Star

> Graille : « Faire que ce club devienne un vrai club »