Le président de l'AJA Guy Cotret

Guy Cotret annonce qu’il n’y aura pas de recrue supplémentaire. actu-aja.fr

Au lendemain de l’annonce officielle de la non venue de Jean-Pierre Papin à l’AJ Auxerre, Guy Cotret a fait le point. Le mercato icaunais devrait être terminé. 

Après presque deux semaines de silence, le président de l’AJA a attendu que l’orage Jean-Pierre Papin soit officiellement réglé pour s’exprimer. Ainsi, on en apprend un peu plus sur le futur du mercato auxerrois. Pas de recrue supplémentaire, à moins qu’une bonne occasion en prêt ne se présente.  » Nous avons eu deux grosses recrues avec un potentiel important, des joueurs qui sont prêts à intégrer le groupe. Birama Touré l’a déjà fait pendant une heure la semaine dernière. Mohamed Yattara est très déterminé à bien rebondir chez nous. S’il y avait une troisième recrue, ce serait vraiment une recrue de fin de mercato, s’il y avait une bonne opportunité de prêt, » indique le président auxerrois sur les ondes de France Bleu Auxerre.

Concernant l’arrivée du directeur sportif, le flou persiste. « Je suis incapable de répondre à cette question. Pour le moment, les pistes sur lesquelles on travaillait, et à cause de l’affaire que vous venez d’évoquer, n’ont pas été poursuivies donc je ne pense pas qu’il y ait une arrivée prochaine. »

Pourquoi Jean-Pierre Papin n’est pas venu ?

Guy Cotret évoque des raisons économiques pour expliquer l’échec du dossier JPP. « Quand on est dans le monde du football professionnel, il y a un certain nombre de choses à respecter notamment sur le plan économique, on ne vous laisse pas faire n’importe quoi. Il y a un organisme qui s’appelle la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion, ndlr) qui est garante du bon déroulement et de l’équité des compétitions, c’est à dire que la DNCG doit faire en sorte que la compétition ne soit pas perturbée par des problèmes économiques. Or, le budget que j’ai présenté le 3 janvier ne tenait pas compte des conséquences financières de l’arrivée de Jean-Pierre Papin, de deux de ses adjoints et de cinq joueurs, qui quand même auraient bouleversé l’équilibre budgétaire. »

Guy Cotret rappelle que la situation est précaire à l’AJA. « Le nouvel investisseur (James Zhou, ORG Packaging) a déjà fait son devoir en apportant quatre millions d’euros en augmentation de capital sur les six millions au total, ce qui m’a permis de présenter ce budget. » Cette dernière affirmation pose d’ailleurs question. Le budget de cette saison serait donc basé sur les quatre millions apportés par les investisseurs chinois. Or, cette somme est censée être pour deux saisons. Que se passera t-il lorsque pour la troisième saison, le budget de six millions (dans l’éventualité où James Zhou ne rajoute pas plus d’argent que prévu) sera déjà totalement utilisé ?

Pas de démission pour Guy Cotret

La nomination de Jean-Pierre Papin s’était effectuée sans passer par le président icaunais. Une situation qui n’a pas fait plaisir au principal intéressé. « Cela ne fait jamais plaisir de ne pas être associé. J’ai compris aussi qu’il y avait un mode de fonctionnement qui était différent. J’ai beaucoup échangé aussi avec l’investisseur. Si je ne suis pas content, il faut que j’en tire les conséquences. J’ai compris aussi que son projet n’était pas que franco-français, il voulait développer la maque ‘AJ Auxerre’ et développer le football en Chine avec la construction de plusieurs centres de formation. Il lui fallait de la notoriété… Jean-Pierre Papin aurait pu aussi apporter cette notoriété. »

Pour autant, pas question pour Guy Cotret de démissionner, se sentant investi d’une mission. A la question : avez-vous pensé à démissionner, il répond : « Oui et non. Ce n’est pas très agréable comme situation. Je pense qu’il fallait assumer les responsabilités jusqu’au bout. Partir n’aurait été qu’une mauvaise décision dans la situation sportive dans laquelle le club se trouve. » Sauf si l’on considère que ce sont justement les mauvaises décisions de Guy Cotret qui ont amené le club dans cette situation sportive…

A lire aussi :

>> AJA : Guy Roux « désolé » pour Papin

>> AJA : Papin pourrait porter l’affaire en justice

>> AJA : Abandon du projet Papin (off)