Gaëtan Courtet AJA

Gaëtan Courtet est l’un des hommes forts de l’AJ Auxerre en ce début de saison, Actu-AJA
Crédit Photo : AJA

Eliminée en Coupe de la Ligue, qualifiée pour les 32èmes de finale de la Coupe de France mais surtout 19ème de Ligue 2, l’AJ Auxerre ne connaît pas une première partie de saison optimale. Certains tirent leur épingle du jeu, d’autres s’enfoncent. Retour sur les tops et les flops de ces cinq premiers mois. 

Les tops 👍👍 :

Gaëtan Courtet : le buteur décisif

Comme l’année passée, l’ancien reimois a connu un début d’exercice compliqué. Si son but lors du 1er tour de la Coupe de la Ligue contre Strasbourg laissait pensé le contraire, il aura fallu attendre fin octobre pour le voir débloquer son compteur en Ligue 2 face à… Strasbourg. Ensuite, il sera le buteur égalisateur contre Lens lors de la 15ème journée, puis fera gagner son équipe contre Nîmes (17ème journée) en inscrivant les deux buts de la rencontre. Il marquera également contre Troyes quelques jours plus tard et permettra à son équipe de repartir du stade de l’Aube avec un point. A noter qu’il a inscrit aussi 4 buts en 2 matches de Coupe de France. Mais en plus d’être buteur, Courtet a aussi montré qu’il savait faire marquer en comptant 3 passes décisives. Un apport donc important dans ces moments difficiles que vit l’AJA en raison de sa place de relégable.

Loïc Goujon : La progression constante

Âgé de seulement 20 ans, Loïc Goujon a su se faire une place dans le onze auxerrois. Titulaire à 11 reprises sur les 15 rencontres disputées de Ligue 2, le jeune milieu de terrain, parfois utilisé en tant que latéral droit, a montré un volume de jeu et une envie qui manquaient à certains. Régulièrement bien placé, avec le geste juste, Loïc Goujon a su s’imposer comme titulaire indiscutable depuis le match de Coupe de France face à Cluses. Cette période concorde avec le mieux de l’AJA dans le jeu et le natif de Sens y est pour quelque chose. C’est donc en toute logique qu’il se voit offrir son premier contrat professionnel mi-décembre.

Kenji-Van Boto : Le défenseur qui aura manqué

Il n’est pas celui qui a disputé le plus de rencontres. Loin de là. Il ne compte d’ailleurs que 9 petits matches de Ligue 2, tous comme titulaire. Bien installé dans le onze de départ en août, Kenji-Van Boto s’est blessé face à Sochaux début septembre, obligeant les bourguignons à jouer sans lui. Mais depuis son retour face à Nîmes, à l’image de Loïc Goujon, l’AJA va beaucoup mieux. D’un point de vue individuel, les icaunais ont surtout trouvé une solution pour bloquer le couloir gauche depuis fin novembre. Vif et présent dans les impacts, Kenji-Van Boto pourrait être l’une des révélations de la saison.

Les Flops 👎👎 :

Baba Traoré : L’erreur de casting

Recruté à la mi-saison, Baba Traoré n’a jamais trouvé son rythme de croisière. Blessé lors de la pré-saison, il a dû retarder ses débuts avec l’AJA. Alors que Kenji-Van Boto se blesse à son tour, il prend naturellement le poste d’arrière gauche. Mais jamais il n’aura su élever son niveau de jeu. Trop brouillon, techniquement trop faible, il sombre à l’image de son équipe semaine après semaine. Lorsque Boto fera son retour, son manque d’apport dans le jeu défensivement sera criant.

Yoann Touzghar : L’éternelle promesse

Pourtant décrit comme l’une des recrues phares de l’AJ Auxerre au mercato, Yoann Touzghar ne sera finalement qu’un beau nom sur le papier. Il aura déjà fallu plusieurs longues semaines (il disputera son premier match face à Sochaux le 09 septembre) avant de le voir porter le maillot ajaïste en raison d’un improbable imbroglio avec son ancien club. Incompatible avec Gaëtan Courtet dans le jeu, les statistiques du Tunisien sont en deçà des espérances (doublé décisif contre Laval et une réduction du score face à Tours). Mais surtout, l’AJA va mieux offensivement ces dernières semaines alors que Touzghar n’est pas sur le terrain. S’il n’est pas la seule raison, en football les absents ont toujours torts.

Brahim Konaté : La suffisance qui gâche tout

Âgé de 20 ans seulement lui aussi, Brahim Konaté aura déçu lors de sa première partie de saison. L’exercice précédant avait laissé entrevoir de belles qualités avec une projection vers l’avant, un impact physique intéressant et parfois une bonne vision de jeu. En ce début de saison, il a engrangé du temps de jeu, avec 10 titularisations et 2 entrées en jeu. Mais jamais il n’aura montré les qualités qu’on lui connaissait de manière constante. Pire, c’est surtout sa nonchalance et son manque d’envie qu’on retient. Un état d’esprit bien décevant qui s’est vu sur le terrain où l’AJA a pris l’eau au milieu de terrain. Dommage…

A lire aussi :

>> FX Fumu Tamuzo : l’homme patient

>> AJA : Les faits marquants à mi-saison

>> L2 : L’AJA relégable mais…