Le président de l'AJA Guy Cotret

Guy Cotret, se voit accuser de ne pas être fair-play. actu-aja.fr

Alors que l’AJ Auxerre s’est imposée face à Saint-Sernin-du-Bois lors du 7ème tour de la Coupe de France non sans mal (4-1), Guy Cotret se voit accuser de ne pas être fair-play. Malgré sa réponse, Hervé Jury maintient ses arguments et accuse le président auxerrois de mauvaise foi. 

La polémique grossit de jour en jour en Bourgogne. Alors que la coutume en Coupe de France est de laisser la recette au club amateur, Guy Cotret est reparti avec son chèque de 3000 euros à Auxerre, ne respectant pas cette règle symbolique. De plus, une centaine de supporters n’auraient volontairement pas payé leur place, laissant un manque à gagner d’environ mille euros.

Concernant le chèque de 3000 euros, Guy Cotret s’est défendu auprès d’Auxerre TV, estimant qu’il remboursait ses frais de déplacement et que la situation du club ne permettait pas des largesses financières. « Au moment où je demande à tous mes collaborateurs de faire la chasse à l’euro pour faire des économies, il faudrait que je me montre grand seigneur … »

La réponse du président de Saint-Sernin ne s’est pas faite attendre. « Au sujet des économies, il aurait pu en faire, en prenant la route de Montceau seulement samedi matin, ce qui lui aurait économisé le repas du vendredi soir, la nuit à l’Hôtel et le petit-déjeuner de son groupe… Et partir le matin pour un match à 18 heures à moins de 3 heures de route en bus, ce n’est pas la mer à boire… » a déclaré Hervé Joly sur creusot-infos. Un argument qui se tient, d’autant que l’AJA a déjà voyagé dans des conditions sommaires pour réaliser des économies par le passé. De plus, il évoque aussi l’arrivée des investisseurs chinois ainsi que la signature de Ludovic Obraniak (avec un salaire de 40 000 euros par mois selon les informations de Beinsport). Des signes qui ne convergent pas avec un club en grande difficulté financière comme le crie Guy Cotret.

Des supporters qui n’ont pas payé

L’autre point important est la fraude de plusieurs supporters auxerrois qui ont sauté les barrières sans payer. Guy Cotret les défend pointant du doigt l’organisation qui était mal maitrisée au niveau des entrées selon lui et reproche de longs chemins pour accéder au terrain. Pour le président icaunais, les supporters n’ont pas voulu tricher.

La réponse de Saint-Sernin est corrosive avec un brin d’ironie. « Curieux ce choix visant expliquer que si les supporters d’Auxerre n’ont pas payé c’est la faute aux dirigeants de Saint-Sernin et accessoirement de Montceau qui ont donné un sérieux coup de main aux San-Serninois. Ils étaient 2800 supporters de Saint-Sernin et il n’y a eu aucun problème. Ils étaient un peu plus de 200 d’Auxerre et eux ont eu des problèmes. C’est vrai qu’ils ne doivent pas avoir l’habitude de se déplacer. On croit rêver. Nous avions mis en place deux couloirs d’entrée. Un pour les supporters de Saint-Sernin du Bois et un pour les supporters d’Auxerre. Mieux on avait balisé un parking spécial pour Auxerre avec des emplacements réservés aux abords du stade » déclare Hervé Jury.

Le président du club de DH pointe la mauvaise foi du dirigeant icaunais et regrette la perte importante de la recette de ce match. « Que dire de plus, si ce n’est que la mauvaise foi n’est pas du côté de Saint-Sernin du Bois, mais bien du côté de l’A.J.Auxerre. Et n’en déplaise à Monsieur Cotret, oui des supporters de son équipe ont bien eu la volonté de tricher, de ne pas payer. Ils savent maintenant que leur Président leur donne raison. Et 150 supporters à 8 euros, ce sont 1200 euros qui ont manqué dans la recette… »

L’AJA ne fait plus rêver Saint-Sernin

Le club auxerrois, qui a déjà eu du mal à s’imposer dans son entrée en lice en Coupe de France, a gâché la fête par l’attitude de son président. L’AJA ne laissera plus le souvenir d’un grand du football bourguignon mais d’une équipe qui se moque de l’esprit football amateur. « Dans cette affaire, l’A.J.Auxerre aura manqué de hauteur et de grandeur jusqu’au bout. On peut juste le regretter. Mais on se permet aussi de dénoncer ce comportement peu flatteur de la part d’un club qui a marqué le football français et qui a longtemps fait rêver les amateurs en Bourgogne. Mais ce n’est plus le cas. »

A lire aussi :

>> CDF (7ème tour) : La victoire de l’AJA (en vidéo)

>> CDF (7ème tour) : L’AJA au bout du suspens

>> CdF (7è tour) : Assurer l’essentiel pour l’AJA